<--------Accueil--                                                                                                                                                                                                                                            --XIXe Siècle-->


L'Histoire dans les Quatrains
selon les conclusions des livres JCL Editions utilisés
(i.e. Jean Guernon & Michel Dufresne - JCL Copyright)
 


NOSTRADAMUS : Editions Utilisées Ici

 Albi_1555
Vienne_
1555
Lyon
1557
Benoist Rigaud GrRes12597_
1568
Benoist Rigaud Schaffhausen 1568
Benoist Rigaud  Arbau 389_1568
Nicolas Roffet_
1588
Pierre Menier_
1589
Iaques Rousseau_
1590
Benoist Rigaud_
1597
Nostradamus, Les Propheties, Albi_1555-001-001  1555  1557  1568 1
1568-3






1568-4

 1588-1  1589-1  1590-1  1597-1

XVIIIe  Siècle

chat eau

 

3. De la naissance de Louis XIV (1638) à la Révolution française (1789) [suite]

4. La Révolution française de ses prémices à sa conclusion (1774-1794)

5. Napoléon Bonaparte: de sa promotion à la tête de l'armée d'ltalie (1796) au sommet de l'Empire (1808)

 


   En Espagne, les choses ne vont guère mieux. Sans postérité pour lui succéder, Charles II vient en effet de désigner le petit-fils de Louis XIV pour assurer sa relève. Charles d'Autriche est indigné. L'Empire, l'Angleterre et les Pays-Bas vont dès lors réunir leurs voix et leurs armes pour contrer cette menaçante alliance de l'Espagne et de la France. La guerre qui en résultera, en 1702, sera connue sous le nom de «guerre de la Succession d'Espagne». Elle durera jusqu'en 1714, année de la signature du traité de Rastatt qui confirmera l'hégémonie de l'Angleterre sur la plus grande partie des mers du globe.

 

5,49
Nul de l'Espagne, mais de l'antique France,

Ne sera élu pour la tremblante nacelle:
À l'ennemi, sera faite promesse,
Qui, dans son règne, sera peste cruelle.

Centurie 5 Quatrain 49

   

5,49 : Philippe d'Anjou, petit-fils de Louis XIV, accède à la couronne d'Espagne en l'année 1700. La guerre que suscita sa prise en charge du royaume (1701-1714).


4,22

La grande troupe qui sera chassée,
Dans un moment fera besoin au roi;
La foi promise, de loin sera faussée,
Nu, se verra en piteux désarroi.

Centurie 4 Quatrain 22

4,22 : Louis XIV et la guerre de Succession d'Espagne (1702-1713). La défaite de la France et le piteux état dans lequel elle se retrouva à sa conclusion.

 

 

 

1,31
Tant d'ans en France, les guerres dureront,
Outre la course du monarque romain:
Victoire incertaine, trois grands couronneront,
Aigle, Coq, Lune, Lion, Soleil en rnarque.

Centurie 1 Quatrain 31

1,31 : La guerre de Succession d'Espagne (1701-1714)

1,37
Un peu avant que le. Soleil se cache,
Conflit donné, grand peuple équivoque,
Renversé, port marin ne fait réponse,
Mer et sépulcre en deux étranges lieux.

Centurie 1 Quatrain 37

1,37 : Louis XIV et la guerre de Succession d'Espagne (1701-1714).


 

1,38
Le Soleil et l'Aigle, au vainqueur paraitront
Réponse vame au vaincu l'on assure,
Par cor, ni cris, armes n'arrêteront
Protectrice paix, par morts, si termine à l'heure.

Centurie 1 Quatrain 38

 

1,38 : Louis XIV d la guerre de Succession d'Espagne (1701-1714)



8,89.
Pour ne tumber entre mains de son oncle,
Qui ses enfans par regner trucidez,
Orant au peuple mettant pied sur Peloncle
Mort & traisné entre chevaulx bardez.

Centurie 8 Quatrain 89

8,89 : La mystérieuse fin des trois dauphins successifs à la couronne de France en 1711 et 1712. Philippe d'Orléans pointé du doigt par la population comme responsable potentiel de ces disparitions. L'intervention du duc pour faire casser le testament de Louis XlV,en1715. La vie et la mort de l'illustre Régent sous Louis XV.


8,32.
Garde toy roy Gaulois de ton nepveu
Qui fera tant que ton unique filz.
Sera meurtry à Venus faisant vœu,
Accompaigné de nuict que trois & six.

 

Centurie 8 Quatrain 32

8,32 : Les intrigues menées par le neveu de Louis XIV, Philippe d'Orléans, pour s'imposer sur le trône de France. Les décès à répétition (1712) au sein de la famille royale prennent l'allure d'assassinats politiques. L'extinction de la dynastie régnante des Bourbons, en 1836.



  Plusieurs hauts faits émailleront cette grande guerre. Ainsl l'année 1708 verrala conquete de la Sardaigne par l'Angleterre et la destruction de la ville française de Lille par les armées de Malborough.

 

2,81
Par feu du ciel, la cité presque brûlée,
Le Verseau menace encore d’inondation,
Vexée Sardaigne par le. perfide navire,
Après que Balance abandonnera Jupiter.

 

Centurie 2 Quatrain 81

 


2,81 : La Sardaigne conquise par l'Angleterre en 1708. Le siège de la ville de Lille en cette même année. L'inondation de la vallée de la Loire en 1707.

  

 

   Comme les grands malheurs n'arrivent jamais seuls, un hiver particulièrement rigoureux frappera la France en 1709. Dans le pays seulement il fera plus de deux millions de victimes par la famine générale. Leurs récoltes anéanties, les importations rendues impossibles en raison de la guerre, les habitants seront même contraints de se nourrir de racines bouillies, de fougères et d'avoine.

 

1,22
Ce qui vivra et n'ayant aucun sens,

Viendra léser, à mort son artifice,
Autun, Chalon, Langres et les deux Sens,
La grêle et glace fera grand malefice.

Centurie 1 Quatrain 22

1,22 : Un hiver rigoureux et les déboires financiers de Louis XIV (1709)

 

1,67 La grande famine que je sens approcher,
Souvent tourner, puis être universelle.
Si grande et longue, qu'on viendra arracher,
Du bois racine et l'enfant de mamelle.

Centurie 1 Quatrain 67

1,67 : Une grande famine en France (1709) ou événement futur



   Les années 1711 à 1715 ne seront guère plus favorables à la France. Le 14 avril 1711, le fils ainé de Louis XIV sera d'abord emporté par la variole, à l'age de 50 ans. Moins d'un an plus tard, son fils, devenu dauphin à son tour, périra de la rougeole. Puis, des deux fils de ce dernier, un seul survivra aux épidémies ayant décimé la farnille. Arrière-petit-fils du Roi-Soleil, il régnera plus tard sous le nom de Louis XV.

 

   En 1713,1' Espagne, alliée de la France, perdra la Sicile aux mains de la Savoie, consacrant ainsi la défaite des Bourbons par l'Empire et par les fles Britanniques. Et, pour donner plus de poids aux événements, Louis XIV décédera à son tour, le 1et septembre 17f5. Enfin, profitant du chaos, Philippe d'Orléans s'imposera à la régence au royaume} contre les vorontes testamentaires du défunt. A la grisaille et à la bruine, allaient succéder la nuit et la tempête.

 

4,17

 

Changer à Beaune, Nuits Saint-Georges,
Chalon-sur-Saône et Dijon.
Le duc voulant changer la frontière,
Marchant près fleuve, poisson, bec de plongeon,
Verra la queue: porte se refermera.

Centurie 4 Quatrain 17

4,17 : La fin prématurée du duc de Bourgogne, Louis de France (1682-1712), et sa tentative de réforme du royaume par l'entremise de la plume de son célèbre percepteur, Fénelon.

2,71
Les exilés en Sicile viendront
Pour délivrer de faim la gent étrangère,
Au point du jour, les Celtes lui faudront
La vie demeure, à raison roi se range.

Centurie 2 Quatrain 71

2,71 : La Sicile passe des mains de la France à celles du duc de Savoie (1713) et enfin à celles de l'Autriche (1718).

3,15
Cœur, vigueur, gloire, le regne changera,

De tous points, contre ayant son adversaire:
Lors France, enfance, par mort subjuguera,
Un grand régent sera alors plus contraire.

Centurie 3 Quatrain 15

3,15 : Le duc d'Orléans, régent de France après la mort de Louis XIV (1715). Les décès à répétition connus auparavant dans la postérité du Roi-Soleil et les soupçons ayant porté sur le régent.



   Le vent qui souffle en direction de la couronne de France fera aussi ses ravages du côté de l'Angleterre. La mort d'Anne Stuart, en 1714, viendra en effet mettre un terme définitif à la domination de la dynastie du même nom sur les iles Bntanniques. Pour lui succéder, on fera appel à la rnaison allemande de Hanovre, chez aui on dénichera le futur George Ier.

 

2,87
Après viendra des extrêmes contrées,

Prince germanique sur le trône doré;
La servitude et eaux rencontrées,
La dame captive, son temps oublié.

Centurie 2 Quatrain 87

 2,87 : Georges 1" d'Angleterre. Son régne de 1714 à 1727. Fredéric-Guillaume abolissant le servage sur les terres de la couromne de Prusse (1719).


 

   Pour ne pas demeurer en reste, la quasi-totalité de l'Europe jouera également à la chaise musicale avec les trônes ébranlés par les récents affrontements. Ainsi en 1734, seront à nouveau réunies les couronnes de Naples et de la Sicile pour redonner vie au royaume des Deux-Siciles . On en confiera la destinée à Charles, fils de Philippe V d'Espagne et d'Élisabeth Farnèse. En 1759, Charles deviendra à son tour roi d'Espagne puis, en 1761, il s'imposera également sur la Navarre, glorieux fleuron de fait français depuis Henri IV.

 

3,25
Qui, au royaume navarrois parviendra,

Quand la Sicile et Naples seront joints,
Bigorre et Landes, par Foix, loron tiendra,
D'un qui d'Espagne, sera par trop conjoint.

Centurie 3 Quatrain 25

3,25 : La réunion des royaumes de Sicile et de Naples (1734). Les Bourbons font front commun pour empêcher l'Angleterre d'étendre son hégémonie à toutes les mers du globe.


     Puis la Toscane subira un sort similaire en passant à la grande maison de Lorraine (1737), pour répondre aux vœux d'un empereur qui ne savait trop que faire de l'échiquier posé devant  

 

5,3
Le successeur du duché viendra,

Beaucoup plus au-delà que la mer de Toscane:
Gauloise branche, la Florence tiendra,
Dans son giron, d'accord grenouille nautique.

Centurie 5 Quatrain 3

   

5,3 : La Toscane italienne passe aux mains de la famille française des Lorrains (1737). François de Lorraine et la fondation de la dynastie des Habsbourg-Lorraine.

 

5,39
Du vrai rameau, de fleur de Iys issu,
Mis et logé, héritier de Toscane:
Son sang antique, de longue main tissé,
Fera Florence fleurir en l'armoirie.

Centurie 5 Quatrain 39

   

5,39 : François de Lorraine, issu d une des plus grandes familles de France, prend en charge le duché de Toscane en 1737. L'association des Lorrains avec les Habsbourg.


 

   À compter de 1' année 1762, la Russie vivra, elle aussi, des heures palpitantes sous l'indiscutable autorité de la tsarine Catherine II. Après la mort d' Élisabeth, survenue l' année précédente, et rassassinat de son époux selon les directives, la fougueuse Catherine saura s'imposer avec caractère pour faire de la Russie un pays à l'image de ses plus hautes ambitions.

 

3,28
De terre faible et pauvre parenté,
Par fmet paix, parviendra dans rEmpire,
Longtemps régner une jeune femelle,
Que. jamais en règne, n'en survint un si pire.

Centurie 3 Quatrain 28

3,28 : Catherine II de Russie, son long régne et les atrocités commises en son nom.

5,38
Ce grand monarque qui, au mort succédera,
Donnera vie illicite et lubrique,
Par nonchalance, à tous concédera,
Qu'à la fin, faudra la loi salique.

Centurie 5 Quatrain 38

   
 
 


5,38 : L'assassinat du tsar Pierre III par les amis de Catherine. L'éviction de leur fils Paul du trône et la prise en charge de la Russie par la tsarine sprès la mort de cette dernière, son fils Paul accède au pouvoir et décrète, pour l'avenir l'application de la loi salique.

 


8,15.
Vers Aquilon grand efforts par hommasse
Presque l'Europe & l'univers vexer,
Les deux eclypses mettra en telle chasse,
Et aux Pannons vie & mort renforcer.

Centurie 8 Quatrain 15

       
 

8,15 : L'avènement de Catherine II de Russie (1762) et la grande réforme entreprise pour renforcer le pays aux dépens de l'empire d'Autriche et des Turcs. L'annexion de la Crimée et les vues de l'impératrice sur la Méditerranée orientale (1783).


10,69.
Sur le mont de Bailly & la Bresle
Seront caichez de Grenoble les fiers,
Oultre Lyon, Vien. eulx si grande gresle,
Languoult en terre n en restera un tiers.

Centurie 10 Quatrain 69

       

10,69

 

Le règne de Catherine II. La sœur de la reine en place choisira Catherine comme épouse au futur empereur. Catherine prit part, avec son favori Orlov, à la conspiration et fut proclamée impératrice sous le nom de Catherine II, le 8 juillet 1762. Pierre III forcé d'abdiquer n'osa ni résister ni s'enfuir. Il fut conduit à Ropcha où il fut mis à mort peu de temps après.


  
À partir du moment où s' éteignit la dynastie des Valois (1589),
la France du XVIIe siècle connut trois monarques issus de la maison des Bourbons: Henri IV, de 1589 à 1610; Louis XIII, de 1610 à 1643, et Louis XIV, de 1643 à 1715.

 

  À ce dernier aura succédé Louis XV, issu de la troisième génération du monarque régnant et cinquième dauphin en titre après le décès des quatre l'ayant précédé dans cette noble fonction.

 

6,2 
En l' an cinq cent quatre -vingt, plus ou moins,
Can attendrale siècle bien étrange:
En l'an sept cent et trois cieux en témoins,
Que plusieurs règnes, un à cinq, feront changement.

Centurie 6 Quatrain 2

   

6,2 : L'assassinat d'Henri III (1589). L'avènement de la dynastie des Bourbons. Les nombreux changements de règne survenus au cours tu XVIIe siècle. Louis XV, cinquième dauphin en titre, succède à Louis XIV.


9,7
Qui ouvrira le monument trouvé,
Et ne viendra le serrer promptement.
Mal lui viendra & ne pourra prouvé,
Si mieux doit estre roy Breton ou Normand.
Centurie 9 Quatrain 7

       
 

9,7 Convocation des États Généraux par Louis XIV, en 1788. Opposition si généralisée des Bretons et des Normands qu'elle mènera à sa déchéance.

Centurie 10 Quatrain 43

       
10,43 : Louis XVI qui démontre un laisser-aller, puis est miné et assassiné à cause de sa propre négligence et de la suspicion sans fondement envers son épouse avec l'affaire des colliers.

4. La Révolution française de ses prémices à sa conclusion (1774-1794)

Haut de la page        --- 


  L'ardent royaliste qu'était Nostradamus ne verra pas d'un bon œil le triomphe de la Révolution fransaise. Aussi s'emploiera-t-il à en souligner les travers et à en brosser les tableaux les plus sombres. Et c'est contre le père spirituel de celle-ci, le philosophe Jean-Jacques Rousseau, et contre ses fervents disciples, Saint-Just et- abespierre, qu'il décochera ses premières flèches.

 

1,7 
Tard arrivé, l'exécuJdon faite,
Le vent contraire, lettres au chemin prises:
Les conjurés, quatoræ d'une secte,
Par le Rousseau, séniles les entreprises.

Centurie 1 Quatrain 7

1,7 : Jean-Jacques Rousseau et la Révolution française (1789) ou allusion à un personnage roux non identifié.

 

2,36
Du grand prophète, les lettres seront prises,

Entre les mains du tyran deviendront,
Frauder son roi seront ses entreprises,
Mais ses rapines bientôt le troubleront.

Centurie 2 Quatrain 36

2,36 : Allusion possible à Jean-Jacques Rousseau ou à un grand visionnaire à venir qui par sa perception des choses, provoquerait de profonds bouleversements.


   Au moment du sacre de Louis XVI (1774), la situation économique de la France laisse clairement présager le désastre. Les privilèges accordés par ses prédécesseurs à la noblesse sont tels que l'État doit régulièrement emprunter pour combler le déficit et payer les intérêts de la dette accumulée. Imposer de nouvelles taxes à la population serait impensable vu l'état général de pauvreté qui étouffe les démunis. Seule une guerre ou une révolution peut résoudre l' impasse . La seconde solution l'emportera en raison du laxisme dont fera preuve le roi.

 

   Après la prise de la Bastille, celle du pouvoir par le peuple se traduira d'abord par une volonté de redistribuer les maigres ressources du pays. On créera une nouvelle monnaie - les assignats - le 19 décembre 1789. Ce nouveau symbole, voulu pour glorifier la berté, deviendra bientôt celui du désordre et de l'anarchie.

 

1,53
Hélas qu'on verra grand peuple tourmenté,
Et la loi sainte en totale ruime,
Par autres lois, toute la chrétienté,
Quand d'or, d'argent trouvée nouvelle mine.

Centurie 1 Quatrain 53

1,53 : La création des Assignats sous la Révolution française  (1789)


   Deux personnages, tous deux avocats, vont se démarquer dès les premiers jours du soulèvement: Danton et Robespierre. Le premier s'imposera comme chef du gouvemement insurrectionnel en s'octroyant le poste de mmistre de la Justice tout en dirigeant le Conseil exécutif provisoire. Le second, plus patient et moins flamboyant, agira avec circonspection en s'employant à scruter les âmes de ceux qui pourraient éventuellement se trouver sur le chemm où le. mènent ses ambitions

 

2,2
La tête bleue fera la tête blanche,
Autant de mal que France a fait leur bien,
Mort à l'antenne, grand pendu sur la branche,
Quand, pris des siens, le. roi dira combien.

Centurie 2 Quatrain 2

 

2,2 : Louis XVI, Danton et Robespierre. L'exécution du marquis de Favras, le 18 février 1790.


4,45
Par conflit, roi règne abandonnera,
Le. plus grand chef faillira au besom,

Morts, tués, peu en réchapperont,
Tous tranchés, un en sera témoin.

Centurie 4 Quatrain 45

4,45 : Louis XVI " abdique " après l es maladresses de Neeker (1790). Le triste sort réservé à la noblesse française. La Grande Terreur et le rôle qu'y joua Maximilien de Robespierre.


8,41.
Esleu sera Renad ne sonnant mot,
Faisant le saint public vivant pain d orge,
Tyrannizer apres tant a un cop,
Mettant à pied des plus grans sus la gorge.

Centurie 8 Quatrain 41

       

8,41 : L'impression de faux dévot laissée par Robespierre. La férocité démontrée par le " vertueux " patriote au moment où il gravit les échelons du pouvoir. Période visée: 1792-1794.


   Devant la menace posée par la ConStitution civile du clergé, Pie VI a fait appel à Louis XVI pour qu'il mtercède auprés des révolutionnaires et qu'il les convainque de ne pas s'en prendre à l'Église. Mais, le 26 décembre 1790, le roi a été contraint d'avouer son impuissance devant une décision prise par le gouvernement provisoire. D' ailleurs, le monarque quasi déchu a d'autres chats à fouetter puisque son propre trône se trouve déjà fortement menacé. C'est dans cette sombre optique qu'il a accepté un plan d'évasion, conçu pour lui et sa famille par le dévoué Axel de Fersen. Le roi souhaitait peut-être rejoindre les armées autrichiermes massées aux frontières du pays pour ensuite revenir en force et abattre les factions révolutionnaires les unes après les autres. Qui pourrait le dire?

 

   Des passages secrets avaient été aménagés entre les appartements. Un personnage de la même corpulence que le roi avait circulé dans les corridors pour vérifier si les gardes feraient la différence au moment où il aurait secrètement franchi les portails. Tout semblait avoir été planifié avec la plus gramde minutie. Malheureusement, le roi et sa famille seront capturés à Varennes, le 20 juin 1791, quelques heures seulement après leur sortie du palais,

 

6,52
En lieu du grand qui sera condamné,    
De prison hors, son ami en sa place:
L'espoir troyen, en six mois, assemblés, mort-né,
L
e Soleil en Verseau, seront peints fleuves en glace.

Centurie 6 Quatrain 52

   

6,52 : La fuite de Louis XVI et de Marie-Antoinette à Varennes (1791). Les subterfuges utilisés pour tromper les gardes. L'intervention de Pie VI pour empêcher la Constitution civile du clergé aux premiers jours de la Révolution L'hiver rigoureux connu la même année.

8,87.
Mort conspiree viendra en plein effect,
Charge donnee & voiage de mort,
Esleu, crée, receu par siens deffait.
Sang d'innocence devant foy par remort.

Centurie 8 Quatrain 87

       

8,87 : La lente conspiration des révolutionnaires pour abattre définitivement la monarchie. Louis XVI et l'équipée de Varennes. Les remords du peuple français après l'exécution du roi.

 


9,20.
De nuict viendra par la forest de Reines,
Deux pars vaultorte Herne la pierre blanche,
Le moine noir en gris dedans Varennes
Esleu cap. cause tempeste feu, sang tranche.

Centurie 9 Quatrain 20

       

9,20 La fuite de Louis XVI qui est arrêtée à Varennes, le 20 juin 1791.



   L'assaut de la population de Paris sur les Tuileries, le 10 août 1792, apparaîtra toujours comme le. plus important jalon de cette démonstration de force contre des siècles de pouvoir abusif. Défendu par 4 000 hornmes, dont quelque 900 mercenaires suisses, le palais ne résistera guère longtemps à la fareur du peuple.

 

   Avant l'attaque, la famille royale devra même æ réfugier à l"Assemblée où siégeait au sein des révolutionnaires, le propre cousin de Louis XVI, Philippe d'Orléans, mieux connu sous le nom de Philippe Égalité.

 

2,77
Le royal sceptre sera contraint de prendre,
Ce que ses prédécesseurs avaient engagé,
Puis que l'anneau on fera mal entendre,
Lorsqu'on viendra le palais saccager.

Centurie 2 Quatrain 77

2,77 : L'attaque des Révolutionnaires sur les Tuileries (10 août 1792). La trahison des gardes.

 

 

 

4,83
Par arcs, feux, poix, et par feux repoussés,

Cris, hurlements sur la minuit ouls:
Dedans sont mis, par les remparts cassés,
Par canicule, les traîtres fuient.

Centurie 4 Quatrain 83

   

4,83 : L'assaut du peuple français sur les Tuileries (10 août 1792). La déchéance de Louis XVI et les violentes émotions contradictoires ressenties par la population. La trahison du duc d'Orléans, Philippe Égalité.

7,23
Combat nocturne, le. vaillant capitaine, @se,
Vaincu fuira, peu de gens tués:
Son peuple ému, sédition non vaine,
Son propre fils le tiendra assiégé.

Centurie 7 Quatrain 23

   

7,23 : Louis XVI doit répondre personnellement des privilèges accordés par ses prédécesseurs. Le roi critiqué de toutes parts pour les mesures adoptées. Le saccage des Tuileries, le 10 août 1792.



 


   Devenu roi sans royaume depuis la malheureuse affaire de Varennes, Louis XVI ne peut guère plus tirer espérance de ses sujets. Certains prétendent même le citer à procès pour crime de haute trahison, d'autres songent à la réclusion à perpétuité ou à l'exil. Les tenants de la ligne dure remporteront.

   Le 11 décembre 1792, le monarque déchu comomparaît devant le tribunal révolutionnaire. Après d interminables dépositions, l'accusé est déclaré coupable sous tous les chefs d'accusation (17 janvier 1793). Réunie pour I occasion, l Assemblée condamne le roi à la peine de mortpar3S7voix, dont 26, plus mitigées, ont suggéré un sursis de sentence. Les dernières réticences tombées, Louis XVI gravira les marches de la guillotine, le 21 janvier, devant tout Paris accouru pour assister au spectacle et se repaître du sang de cette première victime officielle de la Terreur.

 

2,57
Avant conflit, le. grand mur tombera,

Le grand à mort, mort trop subite et plainte,
Né mi-parfait, la plupart n agera,
Auprès du fleuve, de sang la terre teinte.

Centurie 2 Quatrain 57

2,57 : La prise de la Bastille (juillet 1789). L'exécution de Louis XVI (1793) et la guillotine, instrument de mort par excellence.

 


9,51.
Contre les rouges sectes se banderont,
Feu, eau, fer, corde par paix se minera,
Au pont mourir ceux qui machineront,
Fors un que monde sur tout ruynera.

Centurie 9 Quatrain 51

       

 9,51 Les débuts de la Révolution Française, sa condamnation par le Vatican et la plupart des pays du monde dès 1791. Le régime de terreur de Robespierre qui éliminera tous les opposants en France ainsi que tous ceux qui l'auront appuyé au début.


8,23.
Lettres trouvees de la royne les coffres,
Point de subscrit sans aucun nom d'hauteur
Par la police seront cachez les offres.
Qu'on ne scaura qui sera l'amateur.

Centurie 8 Quatrain 23

       

8,23 : La trahison de Mirabeau mise en évidence par la découverte de sa correspondance secrète avec Marie-Antoinette 1792). Les accusations portées contre le ministre de l'lntérieur, Jean-Marie Roland de La Platière, pour avoir supposément détruit certaines lettres compromettantes.


 

 

 


9,34.
Le part soluz mary sera mittré,
Retour conflict passera sur la thuille:
Par cinq cens un trahyr sera tiltré,
Narbon & Saulce par coutaux avons d'huille.

Centurie 9 Quatrain 34

       
 

10,4.
Sus la munuict conducteur de l'armee
Se saulvera, subit esvanouy,
Sept ans apres la fame non blasmee,
A son retour ne dira oncqu'ouy.

Centurie 10 Quatrain 4

       
10,4 : La désertion du célèbre Marquis de La Fayette, la nuit, dans le Camp de Sedan en août 1792, sa capture, son retour en France 7 ans plus tard, et sa légende personnelle dans l'Histoire de la France.

 


8,100.
Pour l'abondance de larme respandue
Du hault en bas par le bas au plus hault
Trop grande foy par jeu vie perdue,
De soif mourir par habondant deffault.

 

Centurie 8 Quatrain 100

       

 8,100 : Le peu d'attention porté à sa fonction et la naïveté démontrée envers ses proches provoquent la chute de Louis XVI. Accession au pouvoir des plus humbles et déchéance de la noblesse du pays. La fin cruelle du monarque, en 1793.

6,37
L'œuvre ancienne se parachèvera,
Du toit tombera, sur le grand mal, ruine:
Innocent fait mort, on accusera,
Coupable caché, taillis à la bruine.

Centurie 6 Quatrain 37

   

6,37 : Le rôle prédominant de Robespierre dans la condamnation du roi Louis XVI. La France républicaine adopte les Tuileries comme symbole de l'affirmation du peuple.      

 

5,37
Trois cents seront d'un vouloir et accord,
Que pour venir au bout de leur procès:
Vingt mois après, tous et souvenirs,
Leur roi trahi, simulant haine feinte.
 

Centurie 5 Quatrain 37

   

5,37 : Le procès de Louis XVI et sa condamnation à mort par 38 des députés de l'Assemblée. Le véritable motif de Robespierre. La fin de ce dernier personnage vingt mois plus tard.

4,92
Tête tranchée du vaillant capitaine,
Sera jetée devant son adversaire:

Son corps pendu, de la flotte à l'antenne,
Confus fuira, par rames, à vent contraire.

Centurie 4 Quatrain 92

   

4,92 : L'exécution de Louis XVI de France sous la guillotine, le 21 janvier 1793. La noblesse française s'exile en catastrophe devant l'ampleur du geste sacrilège.

1,57
Par grande discorde, I'orage tremblera,

Accord rompu, dressant la tête au ciel,
Bouche sanglante dans le sang nagera,
Au sol, la face ointe de lait et miel.

Centurie 1 Quatrain 57

1,57 : Louis XVI guillotiné (1793)          

 


                 

  Entre 1790 et 1794, la Révolution aura également suscité des gestes tantôt loufoques, comme lorsqu'il fut décidé de changer le nom des anciennes circonscriptions, tantôt sacrilèges, comme s'attaquer aux tombeaux des rois.

 

7,14
Faux exposer viendra topographie,

Seront les cruches des monuments ouvertes,
Pulluler secte, sainte philosophie,
Pour blanches, noires, et pour antiques vertes.

Centurie 7 Quatrain 14

   

7,14 : La division de la France en départements (6 février 1790). Le saccage des tombes royales, trois ans plus tard. Le peuple de France vit au rythme des écrits démagogiques de ses dirigeants.

                 

2,8
Temples sacrés, prime façon romaine,
Rejetteront les profondes fondations,
Prenant leurs lois premières et humaines,
Chassant, non tout des saints les cultes.

Centurie 2 Quatrain 8

2,8 : La tiédeur envers le culte tes saints sous la Révolution française (1793) et les prières traditionnelles transformé en hymnes patriotiques.        

 

1,44 
En bref, seront de retour sacrifices,
Contrevenants seront mis à martyre:
Plus ne seront moines, abbés, ni novices:
Le. miel æra beaucoup plus cher que cire
.

Centurie 1 Quatrain 44

1,44 : La Révolutiom française et l'Église (1793) ou événement à venir (persécutions religieuses)

 

                

   Malgré sa fidélité servile envers le nouveau régime, Philippe d'Orléans, dit Philippe Égalité, connaîtra lui aussi les affres du temps. Cousin de Louis XVI, il venait à peine d'appuyer le Conseil dans sa décision d'éliminer l'encombrant monarque qu'il était aussitôt devenu suspect à Robespierre et consors. Quelques mois plus tard, le 6 novembre 1793, il remettra son âme à Dieu et sa tête au bourreau.

 

4,64
Le défaillant en habit de bourgeois,

Viendra, le roi, tenter de son offense:
Quinze soldats, la plupart forbans,
Vie dernière et chef de son bien.

Centurie 4 Quatrain 64

   

4,64 : Philippe Égalité, le noble devenu bourgeois par défi envers Louis XVI. Son internement et son exécution malgré son allégeance à la Révolution. La saisie de ses biens par le nouveau régime.

 

3,66
Le grand bailli d'Orléans mis à mort,
Sera par un de sang vindicatif,
De mort méritée, ne mourra ni par sort,
Des pieds et mains, mal le faisait captif.

Centurie 3 Quatrain 66

3,66 : L'arrestation et la garde à vue du régicide Philippe-Égalité. Sa confiance envers Robespierre. L'exécution du noble cousin de Louis XVI sous la guillotine, le 6 novembre 1793.

 

2,98
Celui du sang, éclaboussé le visage,

De la victime proche sacrifiée,
Tenant en Lion, augure par présage,
Mis être à mort, IOB pour la fiancée.

Centurie 3 Quatrain 98

3,98 : Les guerres de Religion sous Henri III. La lutte ouverte entre le roi et son frère François. Plusieurs villes de France changent de maîtres. La mort de François en 1584.


 

   Quelques jous auparavant la reine Marie-Antoinette avait connu le même sort. Afin d'obtenir un verdict favorable, on avait cru utile de recourir aux plus grandes bassesses pour la convaincre, entre autres crimes, d'inceste avec son jeune fils. Cette parodie de justice demeurera longtemps dans l'esprit des observateurs l'expression la plus tangible de la bêtise humaine portée à son paroxysme.

6,72
Par fureur femte d'émotion divine,
Sera la femme du grand fort violée,
Juges voulant condamner telle doctrine,
Victime, au peuple ignorant, immolée.

Centurie 6 Quatrain 72

   

6,72 : Les accusations d'inceste portées contre Marie-Antoinette. La profonde humiliation ressentie devant cette charge forgée de toutes pièces. La fin de l'ex-reine de France sous la guillotine, le 16 octobre 1793.

  

1,86
La grande reine, quand se verra vaincue,
Fera excès de masculin courage,
Sur cheval, fleuve passera toute nue,
Suite, par fer, à soi fera outrage.

Centurie 1 Quatrain 86

1,86 : Marie-Antoinette amenée à son lieu d'exécution (1793).

 

1,58
Tranché le ventre, na^*ra avec deux têtes,

Et quatre bras, quelques ans entiers vivra,
Jour qui, rAigle célébrera ses fêtes,
Fossano, Turin, chef Ferrare suivra.

Centurie 1 Quatrain 58

 1,58 : Marie-Antoinette et la fin de la dynastie royale (1793-1830)

9,23.
Puisnay jouant au fresch dessouz la tonne,
Le hault du toict du milieu sur la teste,
Le pere roy au temple saint Solonne,
Sacrifiant sacrera fum de feste.

Centurie 9 Quatrain 23

       
 

9,23 Louis XVII, Dauphin en 1789, enfermé au Temple suite à l'exécution de son père, où il succombera aux mauvais traitements.

9,24.
Sur le palais au rochier des fenestres
Seront ravis les deux petits royaux
Passer aurelle Luthece Denis cloistres,
Nonain, mallods avaller verts noyaulx.

Centurie 9 Quatrain 24

       
 

9,24 La fausse rumeur de l'évasion de Louis XVII passant d'oreille en oreille dans tout Paris, et le rôle hypothétique des religieuses du cloître St-Denis le niant, ne  laissant aucune prise à la convoitise des nombreux prétendants au trône qui, en 1795 prétendaient avoir reçu du roi le titre de dauphin.

 

9,58.
Au costé gauche a l'endroit de Vitry
Seront guettez les trois rouges de France,
Tous assoumez rouge, noir non murdry,
Par les Bretons remis en asseurance.

Centurie 9 Quatrain 58

       
9,58 Assassinat par Fouché, suivant des directives données par Robespierre, St-Just et Couthon de leur vivant, de M. Petitval et de six autres personnes à Vitry, le 21 avril 1796, parce qu'elles auraient possiblement facilité la fuite du dauphin Louis XVII. Les médecins appelés au chevet de l'enfant du temple, Desault, Ghoppart et Doublet qui trépassent dans la semaine qui suivit et d'autres assassinats " opportuns " de témoins potentiels. 

 

8,80.
Des innocens le sang de vefue & vierge.
Tant de maulx faitz par moyen se grand Roge
Saintz simulachres trempez en ardant cierge
De frayeur crainte ne verra nul que boge.

Centurie 8 Quatrain 80

       

8,80 : Les carnages accomplis sous le régime de Maximilien de Robespierre. Les nombreuses victimes innocentes et la terreur inspirée au cours de son mandat à la tête de la nation française (1793-1794).


   Quoique moins précis dans leur langage, deux autres quatrains semblent mettre en évidence les vengeances exercées contre la noblesse du pays. Examinés dans le contexte des nombreux règlements de compte connus au cours de la Révolution, ils révèlent l'ampleur du prix payé par la nation pour assumer la grandeur de l'ampleur du prix payé par la nabon pour assumer la grandeur de la devise qu'elle s'était imposée.

 

2,58
Sans pied ni main, dent aiguë et forte,

Par foule, au fort de port, et rainé né,
Près du portail, déloyal se transporte,
Silène luit, petit grand pillage.

Centurie 2 Quatrain 58

2,58 : La Révolution française et le couperet de la guillotine teintant de sang la terre de France.

 

 

9,98.
Les affligez par faute d'un seul taint,
Contremenant à partie opposite,
Aux Lygonnois mandera que contraint
Lyonnois Seront de rendre le grand chef de Molite.

Centurie 9 Quatrain 98

       


2,20
Fréres et soeurs, en divers lieux captifs,

Se trouveront passer près du monarque,
Les contempler, ses enfants ententifs,
Déplaisant voir, menton, front, nez, les marques.

Centurie 2 Quatrain 20

2,20 :  La noblesse française emprisonnée au cours de la Révolution et le visage de mort des guillotinés.


 

   Les grands du royaume ne seront pas les seuls à se valoir une condamnation bâclée du Comité de salut public . Le poète André de Chénier goûtera à la médecine du docteur Guillotin pour avoir osé chanter dans ses vers le massacre des Suisses de Châteauvieux (31 août 1790).

 

2,34
L'ire insensée du combat furieux,
Fera à table, par frères, le. fer luire:

Les départir, mort, blessé, curieux,
Le fier duel viendra en France nuire.

Centurie 2 Quatrain 34

2,34 : La rivalité politique des fréres André et Marie Joseph Chénier au cours de la Révolution française. L'exécution d'André sous la guillotine, le 25 juillet 1794.


   La France n'était toujours pas entièrement répuWicaine puisque des factions isolées continuaient de résister au régime. C'était notarnment le cas de la Vendée qud, depuis le début de la Révolution, n'avait cesse de rnanifester son désavœu. Lasse de tant d'achamement la Convention passera aux actes le ler août 1793 en décrétant la soumission forcée des Vendéens.

 

   En novembre, Jean-Bapjdste Carrier débarquera à Nantes avec ordre de mettre au pas les habitants de la ville. Quelque 5 000 réfractaires seront passés par les armes. En jamvier, les troupes de Turreau feront le reste. Les massacres se poursuivront jusqu'à l'exésution du dernier chef vendéen, le 29 mars 1796.

 

5,33
Des principaux de cité rebellée,

Qui tiendront fort pour liberté ravoir,
Trancher mâles, malheureuse mêlée,
Cris, hurlements, à Nantes piteux voir.

Centurie 5 Quatrain 33

   

5,33 : Les actions répréhensibles de Jean-Baptiste Carrier, à Nantes, en 1793. Le massacre des principaux habitants de la ville alors opposés à la Révolution.

 

4,63
L'armée francaise contre les montagnards,
Qui seront sus et pris à la chasse:
Paysans, soudainement pousseront tôt imbéciles,
Précipités tous au fil de l'épée.

Centurie 4 Quatrain 63

   

 

4,63 : La révolte des Vendéens et leur massacre par l'armée révolutionnaire (janvier 1794). Le rôle du général Turreau dans cette sombre page de l 'histoire .

 

9,19 : Kléber defeats the people of Vendée August first, 1793, in the vicinity of Ferns and Mayennes.

Centurie 9 Quatrain 19

       

9,19 Kléber bat les Vendéens le premier Août 1793, dans les environs de Fougères et de Mayenne.


  

     Des tout premiers chefs de la Révolution, bien peu ont pu éviter, jusque-là, la lame de la guillotine. Divers motifs ont amené Robespierre à sévir: certains ont été accusés et convamcus de 'dédeur, d'autres de collusion avec les quelques monarchistes espérant toujours un vague retour à l'ancien régime. Un seul personnage se dresse encore devant Robespierre : son vieux compagnon d' armes, Georges-Jacques Danton. Le nouveau dictateur sait pertinemment que l'éliminer ne sera pas chose facile, mais il réussira néanmoins à le perdre par son goût du lucre. Le 5 avril 1794, le nom de Danton figurera en lettres de feu au palmarès des victimes de la seconde Terreur.

4,6  
D'habits nouveaux, après la trêve faite,
Malice trarne et machination.
Premier mourra qui en fera la preuve,
Couleur de Venise, piège.

Centurie 4 Quatrain 6

4,6 : La lutte pour le pouvoir entre les factions révolutionnaires francaises (1792-1794). L'affrontement imprévu entre Danton et Robespierre. La chute et la mort du premier personnage.


 

  Enfin seul au pouvoir, Robespierre estime être désormais en mesure d'imposer sa loi. Prônant la suprématie de la vertu et déifiant la Nature, il souhaite implanter un ultime culte où il personnifiera le lien privilégié entre l'Homme et son Créateur. Sa mégalomanie le conduira, lui aussi à la guillotine, le 28 juillet 1794.

 

6,57
Celui qui était bien avant dans le règne,

Ayant chef rouge, proche à la hiérarchie.
Âpre et cruel, et se fera tant craindre,
Succédera à sacrée monarchie.

Centurie 6 Quatrain 57

   

 6,57 : Louis XVI menacé par la Révolution. Les efforts consentis par Necker pour rétablir la situation. La montée fulgurante de Robespierre et les années cruciales ayant mené à l'abolition du régime monarchique français (1774-1794).

 

 

5,5
Sous ombre feinte d'ôter de servitude,
Peuple et cité rusurpera lui-même:
Pire fera, par fraude de jeune prostituée,
Livré au champ, lisant le faux poème.

Centurie 5 Quatrain 5

   

 5,5 : Robespierre et son ascension sous le régime de la Terreur. Saint-Just l'âme damnée du dictateur. La fête de l'Être suprême célébrée le 8 juin 1794, à Paris.


 

   Pour mieux étoffer sa vision de la Révolution française, Nostradamus résumera ensuite dans une immense fresque les motifs, les aspirations et la pensée même du peuple face à son destin. Il voudra aussi faire transparaître le vrai visage des meneurs, confrontés en fin de compte au sort dévolu à ceux-là mêmes qu'ils avaient condamnés. Puis, il soulignera l'mutilité et la futilité des cinq années d'affrontement en émettant l'idée qu'elles auraient pu être meilleures si Napoléon était arrivé un peu plus tôt au pouvoir. Leçon de morale ou propos d'ardent royaliste, il n'en reste pas moins que l'argument s'avère très défendable.

 

 

1,14
De gent esclave, chansons, chants et requêtes,

Captifs, par princes et seigneurs aux prisons,
À l'avenir, par idiots sans tête,

Seront resus par divines oraisons.

 

Centurie 1 Quatrain 14

 

 

 

6,25

 

Par Mars contraire, sera la monarchie,
Du grand pêcheur en trouble ruineux,
Jeune noir, rouge prendra la hiérarchie,
Les traîtres iront jour de bruine.

Centurie 6 Quatrain 25

   

 6,25 : La Révolution française. Les avatars du pape Pie Vl avec la jeune République. L'ascension fulgurante de Robespierre. Le coup d'État du 18 Brumaire propulse Napoléon au pouvoir (1799).

 

6,9
Aux sacrés temples, seront faits scandales,
Comptés seront par honneurs et louanges,
D'un de qui on grave d'argent d'or les médailles,
La fin sera en tourments bien étranges.

Centurie 6 Quatrain 9

   

6,9 : La Révolution française abat tous les symboles pouvant lui rappeler l'Ancien Régime. Robespierre, l'homme fort de la situation. Sa fin, longtemps souhaitée, sous la guillotine (1794).

2,45
Trop, le ciel pleure l'Androgyne procréé,

Près de ce ciel, sang humain répandu:
Par mort, trop tard, peuple restauré,
Tard et tôt vient le secours attendu.

Centurie 2 Quatrain 45

2,45 : Les remords du peuple français après l'exécution de Louis XVI. Napoléon Bonaparte en conflit avec l'Autriche, en Italie du Nord.


5. Napoléon Bonapatte: de sa promotion à la tête de l'armée d'ltalie (1796) au sommet de l'Empire (1808)

Haut de la Page

 

   Après les années troubles de la Révolution, la France se cherche un chef capable de lui redonner sa fierté d'antan et de redorer son blason. Elle le trouvera dans la personne d'un jeune Corse, né à Ajaccio en 1769. Il s'appelle Napoléon Bonaparte.

 

   Inscrit à l'école primaire d'Auttm en 1779, puis à récole royale militaire de Brienne, quatre mois plus tard, et enfm à celle de Paris, il vient d'y graduer, en l 789, avec honneur et avec le grade de b eutenant d'atillerie. Trois ans plus tard, il a été promu au rang de lieutenant-colonel d'un bataillon de volontaires. En 1795, il est devenu général de division et un an aprés, il a été nommé général en chef de l'armée d'Italie. La nouvelle idole des Français n'a pas encore 27 ans.

5,26
La gent esclave, par un bonheur martial,

Viendra, en haut degré, tant élevée,
Changeront prince, naitra un provincial,
Passer la mer, armée aux monts levée.

Centurie 5 Quatrain 26

   

5,26 : Napoléon Bonaparte nommé général en chef de l'armée d'ltalie (1796) . Le dénuement complet des troupes qu'on lui a confiées. Le succès de la campagne. Les armées françaises retrouvent leur dignité par les conquêtes inattendues du petit Corse.

 

4,14
La mort sub*e du premier personnage
Aura changé et mis un autre au règne:
Tôt, tard venu, à si haut et bas âge,
Que terre et mer, faudra qu'on le craigne.

Centurie 4 Quatrain 14

4,14 : La f in tragique de Louis XVI de France. La fulgurante carrière militaire de Napoléon Bonaparte et son arrivée inopinée dans la Révolution française.


   Le. mandat que lui a confié le. Directoire paraît cependant peu prometteur: faire diversion en Italie du Nord pour permettre à Jourdan de s'en prendre directement à l'Autriche vial'Allemagne. Mais Napoléon avait vu les choses d'un autre angle puisqu'à s'estimait en mesure d'écraser les Piémontais et de bouter, à lui seul, les Autrichiens hors des frontières de l'Italie. Employant la stratégie de raigle épiant sa proie, c'est du haut des montagnes qu'il verra se dérouler à l'avance ses premières grandes victoires: Montenotte, le 12 avril 1796; Millesimo, le 13; Dego, le 15; et enfin, Mondovi le 21. Le 28, les Sardes devront déposer les armes.

 

   Puis, il entreprendra sa longue marche dans la vallée du Pô, faisant tomber les principales villes les unes après les autres. En plus de la gloire, les conquêtes amèneront avec elles leur ration de pillage et l'enrichissement du patrimoine fransais aux dépens des vaincus. Un an plus tard, Napoléon prendra la direction de l'Autriche et marchera sur Vienne. L'Autriche vaincue devra consentir à la paix de Campoformio (18 octobre 1797), consacrant ainsi la victoire inconditionnelle du petit Corse. Milan et Pavie deviendront dès lors les symboles les plus éloquents des victoires de 1796. Pendant ce temps, le Vatican tentera de stopper rhémorragie républicaine en prenant ouvertement parti pour la grande famille autrichienne tout en exhortant la France à se tenir à distance de Rome.

 

6,79
Près du Tessin, les habitants de Loire,
Garonne, Saône, Seine, Tain et Gironde,
Outre les monts, dresseront promontorre,
Conflit donné, Pô accnu, submerge onde.

Centurie 6 Quatrain 79

   

6,79 : La première campagne d'Italie et la tactique utilisée par Napoléon pour fondre sur l'ennemi à partir des hauteurs. L'avance de ses troupes dans la vallée du Po comparée à une immense vague (1796).


8,53.
Dedans Bolongne vouldra laver ses fautes,
Il ne pourra au temple du soleil,
Il volera faisant choses si haultes
En hierarchie n'en fut oncq un pareil.

 

Centurie 8 Quatrain 53

       

8,53 : L'armistice conclu à Bologne entre le général Bonaparte et le pape, le 23 juin 1796. L'incomparable puissance détenue par l'Empereur à la fin de son règne.


 

9,39.
En Arbissel à Veront & Carcari,
De nuict conduitz pour Savonne atrapper,
Le vif Gascon Turbi, & la Scerry
Derrier mur vieux & neuf palais gripper.

Centurie 9 Quatrain 39

       

9,39 Joachim Murat, ses origines gasconnes, son enfance à Quercy, sa participation aux premières guerres d'Italie auprès de Napoléon avant de devenir roi de Naples.  

6,31
Roi trouvera ce qu'il désirait tant;
Quand le prélat sera repris à tort:
Réponse au duc le rendra mécontent
Qui dans Milan, metlra plusieurs à mort.

Centurie 6 Quatrain 31

   

6,31 : Pie VI et ses démêlés avec la France révolutionnaire. Ses tractations secrètes avec la maison de Habsbourg. La révolte de Pavie devant les exigences napoléoniennes. L'Empereur se proclame roi d'Italie le 17 mars 1805.

 

4,90
Les deux armées aux murs ne pourront joindre
Dans cet instant, trembler Milam, Ticin:
Faim, soif, incertitude si fort les viendra inquiéter,
Chair, pain, ni vivres, n'auront une seule bouchée.

Centurie 4 Quatrain 90

   

4,90 : La prise de Milan et de Pavie par les armées napoléoniennes (1796). L'erreur stratégique de Colli, général piémontais, qui perdit la bataille de Turin faute d'avoir retraité temporairement pour attendre les Autrichiens. Pavie livrée aux soldats de Bonaparte et la famine qui en résulta pour les habitants de la ville.

7,27
À la tunique du pillage, la grande cavalerie,

Proche à Ferrare, empêchée au bagage,
Prompt, à Turin, feront tel vol.
Que. dans le fort, raviront leur otage.

Centurie 7 Quatrain 27

   

7,27 : La première campagne d'Italie et le pillage des œuvres d'art commandé par le Directoire, Le pape Pie VI, agressé dans ses États craint que la France n'en vienne à le déposer. Ferrare au centre de la convoitise de l'envahisseur.

 


 

   Puis Mantoue, Modène et Vérone reprendront le flambeau pour mettre en évidence la domination accrue du futur empereur en Italie du Nord. Enfin, la création de républiques calquées sur le modèle fransais viendra affirmer l'indéniable autonté du conquérant sur ses prises de guerre.

 

1,24
À cité neuve, pensif pour condamner,

L'oiseau de proie, au ciel, se vient offrir:
Après victoire, à captifs pardonner,
Crémone et Mantoue, grands rnaux aura souffert.

Centurie 1 Quatrain 24

1,24 : Napoléon Bonaparte et la première campagne d'Italie. (1797)

1,12
Dans peu, dira fausse brute fragile,
De bas en haut, élevé promptement:
Puis, en instant, déloyale et faible,
Qui, de Vérone, aura gouvernement.

Centurie 1 Quatrain 12

1,12 : Napoléon Bonaparte (1797) ou événement à venir (Vérone soumise).

 

2,63
Gaulois, Ausonie, bien peu subjuguera,
Pô, Marne et Seine fera pénétrer l'incendie,
QUi le grand mur, contre eux se dressera,
Du moindre au mur, le grand perdra la vie.

Centurie 2 Quatrain 63

 2,63 : La prise de la Bastille (1789). L'exécution de Louis XVI (1793). Les campagnes de Napoléon en Italie et la brièveté de la République italienne après la déconfiture de l'Empereur.

 

6,73
En cité grande, un moine et artisan,
Près de la porte, logés et aux murailles,
Contre Modène, secret cave disant,
Trahis, pour faire sous couleur d'épousailles.

Centurie 6 Quatrain 73

   

6,73 : Napoléon Bonaparte et sa fulgurante conquête de l'Italie du Nord. Le clergé et la bourgeoisie des États du pape réagissent contre la soumission trop facile des duchés de Parme et de Modène. Création de la République cisalpine en dépit des promesses contraires du jeune général (1797).

 

5,2
Sept conjurés, au banquet feront luire,
Contre les trois, rarme hors de navire:
L'un, les deux flottes, au grand fera conduire,

Quand, par le mal, dernier au front lui tire.

Centurie 5 Quatrain 2

   

5,2 : Napoléon Bonaparte nommé général en chef des armée d'Italie. Complot des Royalistes contre le triumvirat dirigé par Barras (1797}. L'ascension politique de Sieyès et l'attentat qu'il subit en 1799.


8,33.
Le grand naistra de Veronne & Vincence,
Qui portera un surnom bien indigne.
Qui à Venise vouldra faire vengeance
Luy mesme prins homme du guet & signe


Centurie 8 Quatrain 33

   

8,33 : La soumission de Vérone et de Vicence, en 1797, marque le début de la fulgurante carrière politique de Bonaparte. Le traité de Campoformio confirme la soumission du Directoire aux volontés du jeune général. La cession de Venise à l'Autriche prend l'allure de vengeance. Après le coup d'État du 18 Brumaire (1799), Napoléon se voit accorder le surnom peu flatteur de "petit tondu".


     Depuis décembre 1797, un vent républicain souffle sur Rome. Mais le pape, doté de puissantes troupes, peut néanrnoins regarder avec confiance l'avenir de ses États. La France voudrait bien soutenir les révolutionnaires mais elle craint, en revanche, la réaction des catholiques du continent. La mort du général Duphot tué accidentellement par les gardes papales, lui donnera l' occasion de passer outre à ses scrupules. Le général Berthier sera alors dépêché à Rome avec ordre de disposer ses armées autour de la cité. Encouragés par les patriotes, les Français entreront cependant dans la Ville Sainte le 11 février 1798. Neuf jours plus tard, Pie Vl sera mis aux arrêts.

 

5,30
Tout alentour de la grande cité,

Seront soldats logés par champs et villes:
Donner rassaut Paris, Rome incité,
Sur la mer, alors sera fait grand ravage.

Centurie 5 Quatrain 30

   

5,30 : La mort du général français Duphot et l'occupation subséquente de Rome par les troupes napoléoniennes (février 1798). La flotte du général coulée en rade d'Aboukir (ler aoiit 1798).

2,93
Bien près du Tibre, presse la Libitine,

Un peu avant grande inondation:
Le chef du navire pris, mis à fond de cale.
Château, palais en conflagration.

Centurie 2 Quatrain 93

2.93 : Pie VI et son arrestation (20 février 1798). La mort du général Duphot.

 


Mishap of Charles-Emmanuel IV (1798-1802)

8,88.
Dans la Sardeigne un noble Roy viendra.
Que ne tiendra que trois ans le royaume,
Plusieurs coulleurs avec soy conjondra,
Luy mesmes apres soin someil marrit scome

Centurie 8 Quatrain 88

       
8,88 : Charles-Emmanuel IV de Savoie dépossédé du Piémont par les Français, en 1798. Son exil et son règne de trois ans sur le seul territoire cédé par l'enmemi: la-Sardaigne. L'appui symbolique reçu par lui de la part des Bourbons d'ltalie. Sa démission en 1802 et son entrée chez les jésuites.

   Pendant ce temps, Napoléon rêve de nouvelles conquêtes. Il convoite l'Égypte, comptoir de cornmerce d'une importance cruciale pour l'Angleterre. Qui plus est. il ne détesterait pas pousser une pointe du côté de l'Empire des Cetomans pour imiter ses idoles: Alexandre et César. Avant de s'en prendre à la terre consacrée des pharaons, il fera cependant un court crochet vers l’île de Malte, histoire de mdtre ses troupes en condition.

 

2,49 Les conseillers du premier monopole,
Les conquérants séduits par Malte:
Rhodes, Byzance, pour leur exposant pôle,
Terre faudra, les poursuivants de fuite.

Centurie 2 Quatrain 49

2,49 : L'île de Malte conquise par Napoléon en l798 et l'invasion de l'Egypte.

5,50
L'an que les frères du Iys seront en âge,

L'un d'eux tiendra la grande Romagne,
Trembler les monts, ouvert latin passage,
Fâche, marcher contre fort d'Arménie.

Centurie 5 Quatrain 50

   

5,50 : Napoléon Bonaparte nommé général en chef de l'armée d'Italie. Les conquêtes du futur empereur dans le. nord de l'Italie en 1797 et en Egypte l'année suivante. Sa tentative d'écraser les Ottomans aux portes mêmes de la Syrie.


 

   Le plan de conquête de l'Égypte avait d'ailleurs été établi de longue main puisque le jeune général l'avait soumis au Directoire dès décembre 1797. Après avoir essuyé un refus poli, il avait consenti aux ordres en étudiant plutôt l'éventualité d'un débarquement en Angleterre, à partir des côtes de la Manche . Heureusement pour lui, le Directoire était revenu sur sa décision. Aussi le futur empereur se rappela-t-il, au moment de son entrée au Caire (24 juillet 1798), le rêve qu'il en avait fait sept mois auparavant.

 

5,81
L'oiseau royal sur la cité solaire,
Sept mois avant, fera nocturne augure:

Mur d'Orient tombera, tonnerre, éclair,

S
ept jours aux portes, les ennemis à l'heure.

Centurie 5 Quatrain 81

   

5,81 : Napoléon Bonaparte et sa campagne d'Égypte (1798). Le futur empereur réalise son réve de conquérir le pays pour égaler Alexandre le Grand et César.


  Mais l'anéantissement de la flotte franc,aise à Aboukir (ler août 1798) viendra refroidir les ardeurs de rimpétueux conquérant. Depuis trois mois déjà, I'escadre anglaise de Nelson cherchait en Méditerranee celle de sonvis-à-vis, Brueys d'Aigaflliers. Elle l'avait d'ailleurs manquée de peu devant Alexandrie, mais elle s'était reprise de belle facon en l'attaquant au mouillage, en rade d'Aboukir, enfreignant ainsi les règles les plus élémentaires Code d'honneur de la Marine.                                           

4,9  Le chef du camp, au milieu de la presse,
D'un coup de 'déche sera blessé aux cuisses,

Lorsque Genève, en larmes et détresse,
Sera trahie par Lausanne et Suisses.

 

Centurie 4 Quatrain 9

4,9 : Création de la République de Suisse. La ville de Genève exclue de l'entente intervenue (1798). L'affrontement naval d'Aboukir (ler août) et la tactique osée de l'amiral anglais Nelson. La défaite et la mort du commandant de la flotte française.

3,87
Flotte gauloise, n'approche pas de la Corse,
Moins de Sardaigne, tu tten repentiras,

Tous mourrez, frustrés de l'aide, grogne,
Sang nagera, captif ne me croiras.

Centurie 3 Quatrain 87

3,87 : La reconquête de la Corse par Napoléon (1796). Les Français en Méditerranée et en Égypte. La flotte française subit deux défaites majeures: Aboukir (1798) et Trafalgar (1805).

5,95
Nautique rame invitera les ombres,
Du grand Empire, lors viendra pousser:
La mer Egée, des lignes, les embarras,
Empêchast l'onde Tyrrhénienne de couler.

Centurie 5 Quatrain 95

   

5,95 : Napoléon Bonaparte bloqué en mer Égée par la marine britannique malgré ses récentes conquêtes en Égypte et en Syrie (1798).


On crut d'emblée que le désastre d'Aboukir allait avoir raison du du prestige de Napoléon auprés du Directoire. Mais c'était sans compter avec Barras et Talleyrand, qui veillaient au grain depuis 1796.

1,34
L'oiseau de proie volant à la fenêtre,

Avant conflit, fait aux Français parure,
L'un bon prendra, l'un ambigu, sinistre,
La partie faible tiendra par bon augure.

Centurie 3 Quatrain 34

1,34 : Napoléon Bonaparte, Barras et Tallevrand (1795-1834)


   Un nouveau malheur va toutefois s'abattre sur le jeune général. Contraint à l'exil à Sienne, puis amené en captivité à Valence, le pape Pie VI s'éteindra, loin des siens, le 29 août 1799. La mort de ce vieillard de quatre-vingts ans, presque impotent de surcroît menace d'assombrir grandement l'auréole dont on venait tout juste d'orner le conquérant des pyramides.

 

5,57
Sortira du mont Gaufier et Aventin,

Qui, par le trou, avertira l'armée,
Entre deux rocs, sera pris le butin,
De sixième solitude, faillir la renommée.

Centurie 5 Quatrain 57

   

5,57 : La première utilisation militaire de la montgolfière à la bataille de Fleurus (1794). La signature du traité de Tolentino. Le Vatican perd plusieurs de ses possessions. La fin tragique de Pie VI à Valence.

2,56
Que peste et glaive n'a pu achever,
Mort dans le puits, sommet du ciel frappé;
L'abbé mourra, quand verra ruiner

Ceux du naufrage, l'écueil voulant ramasser.

Centurie 2 Quatrain 56

2,56 : La mort de Pie VI, le. retour triomphal te Napoléon de sa campagne d^Égypte et le coup d'État du 18 Brumaire.


   En dépit de quelques erreurs de parcours qu'il a imputées au mauvais jugement du Directoire, Napoléon peut envisager avec optimisme la disparition des derniers obstacles s'opposant encore à ses ambitions. Grâce à l'appui inconditiormel de Sieyès, de Fouché, de Ducos, de Talleyrand et de son frère Lucien, il jouit désormais de l'impunité que procurent le succès et des amis bien placés. Le coup d'Etat du 18 Brumaire (9 novembre 1799) ne viendra en fait qu'officialiser l'évidence de sa puissance.

 

4,26
Le grand essaim se lèvera de nid d'abeilles,

Qu'on ne saura d'où seront venus,
De nuit l'embuscade, le geai dessous les treillis.
C
ité livrée par cinq discoureurs non nus.

Centurie 4 Quatrain 26

4,26 : Le coup d'État du 18 Brumaire (1799) et le rôle joué par Sieyès, Fouché, Ducos, Talleyrand et Lucien Bonaparte pour imposer Napoléon à la France.


Fin du 18e siècle

--------19e Siècle dans les Centuries--->


 <--------17e Siècle dans les Centuries---

Haut de la page